mercredi 1 janvier 2014

2014

De 2014 je n'espère rien, c'est pourquoi  cette année qui ne rime avec rien ne pourra qu'être surprenante, si elle pouvait, cependant, être moins pire que les précédentes ce serait la bonne surprise mais au vu du contexte on peut en douter. Du doute naît l'espoir, mais pour l'instant je vais rester dans le doute avec l'espoir de changer d'avis.
Pour 2014 je vous espère au moins une année qui regorge de rencontres, de découvertes qui vous feront plus riches humainement.
Parce que l'argent, hein, on le sait bien ça ne fait pas tout, et pis la santé aussi ! ;-)


samedi 28 décembre 2013

so foot

Tant pis si je perds quelques "amis" footeux mais trop c'est trop et même si je viens d'une famille où le foot se pratiquait et se pratique encore.
Mais si les déclarations d'Ibrahim Zlatanovic m'ont fait bondir ce sont les commentaires de la capitaine de l'équipe de France Gaëtane Thiney qui m'ont achevés.
Le pitch : Zlatan avec la suffisance que lui confère son statut de star de foot a eu des propos à l'égard des femmes footballeuses pour le moins méprisants ou il est question d'égalité et de mérite ! Ce à quoi Gaetane Thiney a répondu qu'il avait raison les femmes sur un terrain ne sont pas les égales des hommes.
Apparemment si on ne regarde que les conditions physiques les femmes ne sont pas les égales des hommes, mais ça fait des années qu'on me répète que le foot ce n'est pas 11 crétins qui courent après la baballe, que derrière ce cliché il y a de la tactique, de la stratégie, des réflexes, de l'observation, un travail d'équipe... Alors dans ce cas ou est la différence entre hommes et femmes ?
Je croyais aussi que lorsqu'on était athlète le principe c'était d'y croire, d'envisager la lune, l'impossible, bref de se surpasser ? Pourquoi  être si défaitiste et ne pas penser que cela est possible d'être l'égale d'un homme sur le terrain ?
Et si on soumettait cette équipe de foot féminine à, EXACTEMENT, le même traitement que l'équipe masculine : entrainement, entraîneurs, masseurs, alimentation, pot belge, fric, prostitués, supporters,... Et si en plus de leur activités sportives en rentrant à la maison elles n'avaient qu'à faire un bisou à des enfants lavés, repassés, prêts à aller se coucher ? Et si elles n'avaient pas de repas à préparer, de lessive, repassage en attente....
Une vraie vie de footballEUR ? Ne pourraient-elles pas rivaliser avec les équipes masculines ? Car combien de Zlatan, Ribéri, Messi,... sur les terrains de foot ?

Donc Zlatan a eu de propos crétins qu'on lui pardonne parce que c'est un footeux.... Sauf qu'il est l'idole de milliers de gamins, ados, adultes et les confortent un peu plus dans l'idée que la femme est le maillon faible avec la bénédiction des femmes elles-mêmes tellement habituées à ce statut qu'elles trouvent cela normal !

Oui on vit une époque formidable !

dimanche 17 novembre 2013

marant c'etait pas marrant

Un titre bidon pour une soirée bidon.
Mercredi direction Paris pour la soirée Isabel Marant/h&M/Elle. En effet, j'avais gagné un concours qui m'a permis de participer à ce que je pensais être une soirée d'exception. Pour ceux qui l'ignore Isabel Marant serait la styliste branchée du moment, ce serait elle qui serait à l'origine de ces fameuses baskets à talons que vous avez certainement déjà aperçues et dont l'élégance n'est pas le fort.
Voulant profiter pleinement de cette escapade parisienne, nous sommes parties tôt, Génération Y et moi, afin de nous balader sur les Champs Elysées et profiter du soleil automnal. En passant, à côté du fameux H&M, où devait se tenir la soirée d'exception et remarquant un début de file d'attente : "Fi nous n'avons pas besoin d'attendre nous avons une invitation !" Et Génération Y de me répondre : "alors pourquoi attendre si le magasin est fermé ?" Sûre de moi je pose la question à une personne dans la file d'attente et là premier couac : oui on attend pour la soirée Isabel Marant depuis 15h... Avec invitation !
Après négociations, nous voici dans la file pour 2h d'attente, Génération Y ne voulant rien rater de cette soirée considérée comme exceptionnelle. "Maman, tu ne m'avais pas dit qu'il n'y avait eu que 50 tirages au sort ? Alors pourquoi on est déjà bien plus d'une centaine à attendre ?" J'ai ainsi appris par nos voisines qu'il y avait 1500 invitations pour deux à gagner donc déjà 3000 personnes attendues, plus les V.I.P. dont la file d'attente commençait aussi à sérieusement s'allonger. Oui en plus il y avait deux queues !


Avec Génération Y on avait imaginé un défilé avec tapis rouge et la possibilité de fureter tranquillement dans les rayons...

On a bien déchanté, inutile de vous dire qu'à 19h après ces heures d'attente ça a été le lâcher de fauves, bien pire que les soldes. H&M a bien fait les choses, quand est venu le moment d'entrer dans le magasin j'ai senti l'excitation me gagner ! Je comprends mieux maintenant ce mouvement de foule à l'occasion de certains grand événements. J'avais ressenti un peu la même chose lors de l'arrivée de sur scène de Tricky
Sauf que là, je me suis fait très peur, gagnée par une excitation qui n'avait pas de sens !

Comme dirait certains j'ai gagné un concours pour avoir le droit d'acheter !

Inutile de vous dire que je ne suis pas très fière de moi. Pour une marque qui en plus délocalise sa production en Afrique car le Bangladesh devient trop cher et pis les ouvriers qui meurent dans des usines insalubres ça fait pas bien.
A ce sentiment de honte il faut ajouter la description de chaos qui régnait à l'intérieur du magasin.

La collection était présentée en sous-sol, en bas de l'escalator, des serveurs nous attendaient avec des coupes de, peut être, champagne, je n'en ai pas la moindre idée je n'y ai pas goûté.

Nous sommes entrées parmi les premières dans le magasin et déjà la vision était apocalyptique, des hordes furieuses qui raflaient tout ce qu'elles trouvaient sur leur passage et dévastant tout aussi : portants vides, cartons éventrés, coupes de champagne renversées, vêtements jonchant le sol, piétinés !

Lorsque des vendeuses arrivaient pour réassortir les portants de quelques pièces elles étaient aussitôt assaillies.
Génération Y et moi nous sommes vraiment demandées ou nous étions tombées, les vendeuses et les serveurs aussi, étonnés quand nous refusiions poliment la coupe de champagne qu'ils nous proposaient
L'addition salée de certains achats dépassant les 900€, ou l'acharnement d'autres à acheter même si ça ne leur allait pas, nous a laissé perplexes et nous sommes sorties rapidement du magasin en nous posant des questions. Pas longtemps, car nous avons retrouvé ce sac devenu collector, et donné gratuitement, en vente à 15€ sur Ebay...

Bilan : Génération Z a un joli pantalon dont il se fiche royalement, d'autant qu'il trouve qu'il fait "pyjama" !

lundi 11 novembre 2013

la menagere de - 50 ans au salon de la photo

Vous en avez maintenant l'habitude pas de compte-rendu technique parce que la ménagère n'y connait pas grand chose juste un point de vue un peu différent ;-)

La photo prend de plus en plus de place dans mes loisirs, au point que je me suis inscrite dans un club photo et ce dimanche, la sortie du club se faisait au salon de la photo.
La ménagère avertie que je suis s'est donc rendue à ce grand rendez-vous des amateurs éclairés de la photo Il se déroule porte de Versailles tout comme le mondial de l'auto.
Les appareils photos prenant un peu moins de place que les autos, celui-ci n'occupe qu'un pavillon. Cependant on y retrouve des similitudes dans le public mais aussi dans certaines présentations ;-)


Le salon de la photo contrairement au mondial de l'auto a encore quelques progrès à faire notamment au niveau de la couleur, les Reflex en couleur sont très rares quant aux sacoches et autres sangles on est encore un peu trop dans le buriné.
si vous avez les 20 000 € il vous faudra aussi envisager le porteur pour ses 16 kgs !
OK c'est vrai que pour aller photographier des bestioles, le rose et les paillettes c'est pas l'idéal. Mais il ne faudrait pas oublier l'usage social de la photo, ce que, à mon sens, Sony et Samsung ont très bien compris.
clé usb samsung offerte avec une photo,  j'ai peur du résultat ;-)
un peu Canon aussi, proposant des impressions originales sous forme de stickers, ce dont je me suis contentée car les files d'attente pour imprimer en A3 étaient juste inenvisageables :


Impressionnée aussi par la queue à la cabine Harcourt alors que les photos étaient payantes (même prix que les cabines en ville) c'est vrai que là il y avait la partie maquillage en plus. Ayant déjà testé cette cabine, j'ai fait la causette avec le commercial, d'origine normande, et ta dam scoop : peut être aurons-nous, en 2014, une cabine Harcourt aux Nouvelles Galeries de Rouen !!!!! 
En attendant la cabine, que je pensais disparue du Printemps Hausmann, se trouve maintenant au rayon hommes. Amis normands si vous voulez offrir de jolies photos (de vous) pour Noël vous ne pourrez pas dire que vous ne le saviez pas !
Nous avons bien sur fait une halte sur le stand Swaroski mais, las, point de cristaux à part dans les optiques de leur jumelles et objectifs, j'ne ai fait la remarque à la charmante démonstratrice qui m'a dit qu'elle allait faire remonter l'idée...
On a bavé devant le stand Hasselblad l'équivalent de Louis Vuitton pour la photo (oui je sais la comparaison va en vexer quelques uns mais ça permet à celles qui n'y connaissent rien d'avoir une idée, j'aurais pu aussi comparer à Louboutin ;-)

Sinon c'est comme au mondial de l'auto avec des pin-up qui présentent des modèles
le modèle c'est pas la moto mais l'affiche derrière ;-)
j'aurais même tendance à penser que c'est pire, elles prennent des poses devant un parterre d'appareils de tous types, les appareils pas les types hein, évidemment, ils ne sont là que pour la beauté, l'esthétique de la photo ;-)

On m'a quand même un peu poussé en me faisant comprendre "Madaaaaaaame, je suis un pro moi vous comprenez !" Bien sur, bien sur...

Comme dans tous les salons j'ai du mal à comprendre cette précipitation pour acheter des objets que l'on trouve souvent moins chers en magasin ou sur le net.
le seul moment ou mes yeux ont brillé repérant une couleur connue :

Un salon c'est le moment pour voir tester, toucher des rêves

en cela le salon de la photo a tenu ses promesses !

vendredi 1 novembre 2013

la strada

Je n'en avais pas envie mais l'indigence des programmes tévés a fait que je me suis retrouvée, portable sur les genoux, à regarder la Strada de Fellini. Très vite j'ai abandonné le portable, subjuguée une nouvelle fois par ce film. J'avais oublié combien ce film était magnifique, combien on oublie la beauté à force de regarder la médiocrité. 
On ne peut pas aimer le cinéma et ne pas aimer la Strada, ce n'est pas possible, ce film quelque 60 ans après sa sortie reste un chef d'oeuvre intemporel, je le préfère même aux enfants du paradis !
Je n'ai pas mis le lien vers l'article Wikipedia tant celui est médiocre, ni vers Alllociné qui n'est q'une recopie de Wikipedia. C'est là que l'on peut constater les faiblesses du net, je n'ai pas trouvé d'article digne de ce film. Normal c'est un film qui ne se raconte pas ? 

Et une question 
existe-t-il un film sorti ces dix dernières années 
que vous mettriez au même niveau que la Strada ? 



la vie en province

Je suis fan de Jean-Claude Kaufmann et pas seulement parce qu'il écrit de jolies choses notamment sur le sac des femmes ;-)
Il était annoncé dans la librairie locale pour une séance de dédicaces, j'ai donc sauté dans mon carrosse pour ne pas rater l'événement, pensant trouver une foule au moins aussi nombreuse que lors de la séance de dédicace de Raymond Domenech dans cette même librairie. Mais le talent n'est pas un facteur de succès.
Donc après une heure coincée dans les embouteillages, notre quotidien depuis que les ponts brûlent ou que les forains manifestent parce qu'ils n'ont pas obtenu de places pour installer leur attraction, j'arrive dans cette fameuse librairie pour filer à l'étage et découvrir ... Rien !
J'ai cru que selon mon habitude je m'étais trompée de jour, je redescend et me renseigne auprès d'un vendeur qui m'annonce que oui j'avais une demi-heure de retard mais que J.C Kaufmann était toujours là, me désignant une pauvre table sous un escalier avec une pile de livres d'ou dépassait des moustaches. Ouf !
Je m'approche un peu gênée, et après les politesses d'usage je tente un : "ah je suis la première !" et là un type à côté de moi me reprend et me dit "non non j'étais là avant vous !"

 "OK je vais prendre mon tour et attendre" et le type de rester planté entre le sociologue et moi, sauf qu'il n'avait pas de livre à dédicacer et rien à dire non plus, nous étions donc plantés là tous les trois silencieux. Pour rompre le silence je tentais de faire la conversation avec J.C. Kaufmann et à chaque fois le type intervenait, disant à l'écrivain de ne pas raconter son livre ! J'ai fini par m'avancer en lui demandant une dédicace et aussi l'autorisation de le prendre en photo, une nouvelle fois le type est intervenu pour me demander... La marque de mon téléphone ! J'ai senti J.C. Kaufmann plutôt gêné de la tournure que prenait les événements d'autant que le type en le regardant lui dit : "en plus la photo va être ratée vous avez l'oeil tout rouge !" et moi pour plaisanter : "pas grave je retoucherai la photo !" Kaufmann a souri et le type nous regardait ne comprenant visiblement pas la blague : retoucher un sociologue qui travaille sur cette dérive du corps parfait et dont le sujet du livre dédicacé porte sur un endroit du corps dont la plupart des femmes aimerait qu'ils soit retouché !

J'ai fini par abandonner le pauvre écrivain à son sort en me disant que c'était sinistre de faire la tournée des librairies provinciales pour vendre ses oeuvres, se retrouver seul à une table à dédicacer ses livres à des ménagères de moins de 50 ans et croiser des types glauques...


dimanche 22 septembre 2013

Que sont les punks devenus


33 ans après leur ultime concert à Rouen, le groupe punk français Les Olivensteins a récidivé dans la grande salle du 106.


Sauf que 33 ans ont passés, certes ils restent bons musiciens ce qui pour des punks étaient plutôt rares et leurs textes toujours aussi percutants, mais voilà le public a vieilli et eux-aussi.


Un concert sympa, mais un peu mou quand même. En même temps se mettre à sauter partout à... Disons 58 ans un vendredi soir après une semaine de boulot, à froid les Magic Hawaï (première partie du groupe) n'ont pas réussi à vraiment chauffer la salle, même si ils avaient les atouts pour ;-)


J'ai un peu eu le sentiment de retrouvailles de vieux copains (un des membres de feu Tupeslo Soul est, d'ailleurs, venu participer à quelques morceaux) Bref heureusement que quelques collègues discothécaires (ou pas;-) étaient présents.
Par contre, je suis persuadée qu'une prestation des Olivensteins dans un festival comme Le "Rock dans tous ses états" donnerait la vraie (dé)mesure de ce groupe culte...
 Et puis ce serait l'occasion de faire des photos moins pourries, parce les photos de concert avec ces f$*ù^de fumigènes c'est pas mon truc !

Related Posts with Thumbnails