jeudi 19 mars 2015

Metz

J'ai profité des Rencontres nationales des bibliothécaires musicaux  (#rnbm2015) pour faire quelques photos, voici celle de Metz by night

lundi 2 mars 2015

Aujourd'hui

Je passe de l'autre coté,
Je sors du cadre, 
Je n'intéresse plus les instituts de sondage et autres enquêteurs de la vie quotidienne, 
Je ne suis plus une ménagère de moins de cinquante ans.
Je m'en tape de devenir invisible d'une société qui n'a aucune considération pour les femmes, la culture et beaucoup d'autres choses encore,
Mais j'ai des regrets celui de devoir encore faire appel au féminisme pour défendre la cause des femmes
Je regrette que le féminisme soit autant dénigré... par autant de femmes
Et je n'aurais jamais cru, un jour, écrire cela,
C'était pas mieux avant non, mais j'ai peur que cela ne soit pas mieux demain non plus
Et ce blog de" la bibliothécaire et ménagère de moins de cinquante ans" j'en fais quoi ? 
je le transforme en blog de la ménagère ronchon de plus de cinquante ans et je garde ce titre qui lui reste, hélas, toujours d'actualité ?
Je ne suis pas sûre d'en avoir l'envie,
J'avoue tout cela ne m'amuse plus.... Je suis déjà devenue une vieille conne  
Je ne suis plus une ménagère de moins de cinquante ans, l'âge je m'en fiche, c'est surtout le regard de la société sur les femmes qui me déprime.

Aujourd'hui j'ai 50 ans 

PS : et merci d'éviter les blagues lourdingues sur les "cinquante nuances de gris"


mercredi 14 janvier 2015

je suis Charlie...

... Et j'emmerde ceux qui voudraient me dicter ma conduite ou me faire culpabiliser !

Je réactive ce blog le temps d'un message suite aux terribles événements qui se sont déroulés ce mercredi 7 janvier 2015.

Pour garder une trace de cette tragédie, même si comme les attentats du 11 septembre, jamais nous n'oublierons.
Comme beaucoup, j'ai grandi avec Cabu dans Récré A2, puis avec Charlie hebdo et Hara-Kiri, grâce à mon frère, au grand dam de mon père qui ne supportait pas ces journaux et me trouvait trop jeune pour les lire.

Aujourd'hui il ne me reste plus que des souvenirs et un carton que j'ai précieusement conservé.
Aujourd'hui j'ai replongé dans ce carton afin d'en sortir quelques numéros de Charlie et Hara-Kiri pour les exposer et si ce fût un moment émouvant ce fût surtout un moment très drôle. L'occasion aussi de se rendre compte comment notre société a (mal) évolué, tellement il est évident que certains dessins ne pourraient plus être publiés aujourd'hui ! Hélas !

Ce post aussi est l'occasion d'exprimer mon agacement contre ces gens qui se permettent de vous dire ce que vous devriez faire où que ce vous faites n'est pas la bonne chose à faire, mais qui pour autant ne bougent pas de derrière leur écran.


J'en veux pour preuve la manifestation de dimanche 11 janvier.
Manifestation historique parce que ceux qui y ont participé n'ont pas écouté les Cassandre qui prédisaient que cela allait dégénérer, qu'il y aurait des débordements... Qu'il ne fallait pas y aller parce qu'une cinquantaine de pingouins allaient récupérer ces deux millions de manifestants pour imposer leur politique liberticide. Parce que parmi ces pingouins il y en a qui ont du sang sur les mains. Oui et alors on fait quoi ?on reste chez nous ratant une occasion inespérée de montrer en nombre notre haine de la barbarie ? Une fois de plus on reste à râler derrière notre écran comme tout le monde ?
Si certains ont du sang sur les mains, nous que faisons-nous pendant que Boko Haram kidnappent des lycéennes (toujours pas libérées) et tuent des milliers d'innocents ?


Alors si on pouvait arrêter de prendre les français pour des abrutis, si on pouvait arrêter de leur reprocher d'avoir préféré un moment d'unité nationale, un moment ou tous dans la rue nous étions ensemble quelle que soit notre religion ou absence de religion, notre couleur politique.

Pour une fois, la première fois de ma vie, j'étais "ensemble", toutes générations confondues à chanter "Imagine". Jamais je ne regretterai ce moment, jamais, personne ne pourra me le retirer !
Oui cela ne changera pas le cours du monde et la connerie humaine. Mais nous aurons été trois millions en France à s'être senti bien ensemble, à, pendant quelques heures, avoir envie de se parler, de sourire, de rire ensemble et unis.
Peut être que les morts de Charlie n'auraient pas été d'accord, peut être, on n'en sait rien ils sont morts. Mais peut être qu'ils auraient aimé cette manifestation et ses manifestants qui n'en avaient rien à faire des politiques qui de toutes façons ont défilé à part... Peut être qu'ils auraient aimé ce sentiment fédérateur loin de tout individualisme peut être...
A tous ces oiseaux de mauvais augure dont on se demande quelles sont les intentions je vais le faire à la Charlie et me répéter mais : "je vous emmerde !"
Laissez-nous rêver, laissez-nous nous poser le temps de reprendre un peu espoir... Parce qu'on le sait bien qu'on a déjà perdu !
On sait bien que cette manifestation ne va pas changer grand chose. Devait-on pour autant se priver de ce moment qui nous a apporté tant de réconfort ? Devait-on se priver de ce moment avec nos enfants, nos parents ?
J'ai écrit sur un réseau social et je le réécris ici : nous ne sommes pas dupes, oui les politiques (et bien d'autres) ont et vont récupérer ce mouvement populaire, mais attention il ne s'agit en aucun cas d'un blanc-seing les légitimant à mener une politique liberticide (déjà en cours avant les attentats)

"Ce sont nos enfants qui ont tué nos frères" et nous en portons tous la responsabilité







Related Posts with Thumbnails