jeudi 28 décembre 2006

Rock dans tous ses états

Le rock dans tous ses états, 2005

WE chargé, mais ça en valait vraiment la peine, plein de découvertes musicales : un petit retour à mes années étudiantes avec Ska-P, du ska punk qui en met plein les oreilles et qui donne envie de sauter partout. Le plaisir des oreilles (Je n'arrive décidément pas à mettre des bouchons d'oreilles !), mais aussi des yeux avec Davandra Banhard, qui a commencé à chanter assis les cheveux dans les yeux et le nez dans sa guitare... Et nous aussi nous sommes allés nous assoir. Sauf que quand il a retiré sa tunique et a commencé à danser on s'est vite relevées (je mets "ées" paske les garçons sont restés assis, rien que des jaloux!) pour aller voir de plus près.... Il était mignon tout plein et il a fait une prestation géniale....
Y'en avait encore plein d'autres, j'avais peur que cette année ne soit pas une bonne année mais non ça a été très bien comme d'hab, on ne s'en lasse pas ! Et puis y'en a qu'ont fait d'autres découvertes pour citer un ex : Christine (une discothécaire) a découvert comment on envoyait des SMS et depuis elle ne s'en lasse pas.
On remet ça l'année prochaine ?

">Lien

mercredi 27 décembre 2006

heuuuu ! j'ose pas le titre !

18 mars 2005

Après un certain nombre d 'années en bibliothèque, je pensais avoir déjà vu pas mal de choses bizarres, et bien non il m'arrive encore d'avoir des surprises :
Après une semaine usante, arrive un samedi 16h40 approche l'heure de la fermeture et pour une fois la situation est plutôt calme et détendue.
Un jeune couple se présente avec poussette et jeunes enfants, sourires, échanges d'amabilités pendant que Mr dépose ses bandes dessinées sur le bureau.
Je commence à les passer en retour....
Et là ! Horreur ! en soulevant une bande dessinée j'aperçois bien en évidence une chose, pour laquelle il a fallu un certain temps à mon esprit avant d'en accepter l'évidence (ce qui a permis à quasiment tout le reste des personnes présentes de bien voir... :
Un préservatif.... Rose.... et.... désolée (je fais dans le sordide) ... usagé !

"Heuuuu ! Mr vous avez perdu quelque chose !" Bien évidemment le Mr en question regardait ailleurs. Il a donc fallu que je m'exprime un peu plus fort et me fasse plus insistante, je devais être écarlate !
J'étais partagée entre le tragi-comique de la situation et la colère qui me faisait entrer dans une intimité que je n'ai pas à connaître, sans parler du contexte : ces livres circulent de main en main (je vais être à l'origine d'une baisse de fréquentations des bibliothèques avec mes propos !) . J'avoue aussi avoir eu peur que l'objet du délit ne concerne qu'un seul des deux membres du couple et de déclencher une scène de ménage... (C'est incroyable dans ce genre de situation le nombre de choses qui vous viennent à l'esprit en un temps record ;-)
S'apercevant enfin de l'objet de mon émoi, le Mr s'est trouvé lui aussi plutôt surpris (tu m'étonnes!), sa femme derrière lui n'ayant rien vu (décidément !) a juste réagi en se demandant pourquoi je tendais le produit pour nettoyer et un chiffon à son mari !
A la suite de quoi se rendant compte de la situation elle a disparu très vite. Le Mr s'est bien entendu exécuté et a nettoyé les livres tout en se confondant en excuses il m'a expliqué que ce matin ils étaient pressés ! (Ben voyons !)
j'avoue qu'à la suite de cet incident il m'a fallu un certain temps pour me remettre....
Le prochain qui me dit que le métier de bibliothécaire est un beau métier je l'étrangle !

quand une bibliothécaire rencontre une autre bibliothécaire

Un résumé s'impose pour ceuz qui prennent en cours : 3 jours à Nantes pour un congrès ! Youpi !
1er jour : 3h15 en voiture sans arrêt pipi, un exploit pour une fille. Mais je peux difficilement me plaindre puisque c'est moi qui conduisais et que j'etais seule dans la voiture ! Une fois arrivée il faut ajouter 1 h pour trouver l'hôtel : un vrai délire la circulation à Nantes !
2e jour : et pour répondre aux interrogations de certains : oui les discothécaires ressemblent aux bibliothécaires par leur style vestimentaire (Catalogue Camif et magasin Gémo), avec la technologie en plus : tout le monde avait son fichier PPS. Le déjeuner fût un bon moment avec une table normande/bretonne...
Et pour finir la journée le must : une terrasse au soleil avec en toile de fond des lycéens et étudiants très en forme et une Virginie très en retard (oui comme d'habitude ;-)
J'ai aimé le printemps à Nantes, un peu moins les nantais quand imbibés de chouchen ils me disent que je suis habillée comme une sauvageonne (j'en connais un que ça va faire sourire !)
Nous avons fini dans un improbable restaurant de moules, et d'ailleurs si quelqu'un pouvait m'expliquer ce que signifie cette pratique de coincer des pieces de monnaie dans les interstices des pierres des murs ?
2e jour : Des débats et témoignages toujours aussi interessants sur notre devenir. Mais je ne vais pas m'apesantir pour passer à la visite de l'ancienne biscuiterie LU devenue aujourd'hui le Lieu Unique. Un lieu aux relents de Factory et une ambiance underground, je me suis revue étudiante dans les soirées en Belgique... Hummm ça fait du bien ! Si vous aves l'occasion d'y aller ne vous privez pas.
Hé les filles ils prévoient la construction d'un hammam d'environ 600 m2 sous la salle de concert !!!!!!!!!!
Et puis ce n'est pas banal de cotoyer dans un tel lieu des discothécaires, à 1 heure du mat' au bar, encore en train de débattre sur le classement problématique de certains genres musicaux ! J'avoue que je n'ai pas pu savoir si c'etait là un comportement normal et courant ou si le muscadet y avait contribué ! Ca y est je suis grillée dans la profession...
Dernier jour : mal a la tête et retour à la maison.

Vacances d'été à la bibliothèque

Dans une bibliothèque dont je tairais le nom,
arrive un mercredi matin et deux electriciens avec un groupe electrogène, la bibliothécaire, en l'occurrence moi, s'etonne de les voir débarquer sans avoir été prévenue, ce n'est pas que je sois à cheval sur les convenances loin de là, je m'entends répondre qu'ils vont faire des travaux et nous couper l'electricité pendant 3 jours, ça tombe bien on avait prévu des lectures à la bougie et de reprendre notre plume et encrier à la place des écrans plats.
Evidemment il n'y avait pas que moi qui n'était pas au courant ce qui fait que quand ils ont commencé à démonter l'armoire electrique au lapidaire et qu'ils ont déclenché l'alarme incendie du centre commercial les choses ont un peu mal tournées.
Prévenante me voilà partie informer le PC securité afin qu'ils ne s'inquiètent pas,.... sauf qu'ils étaient deja très très inquiets et commençaient a faire évacuer le centre commercial, car ils n'arrivaient pas à nous joindre et à arrêter l'alarme incendie, bah oui les électriciens avaient coupé aussi le telephone, internet etc... De toute la mairie au passage on n'est jamais trop prudents.
D'ailleurs pendant que j'allais au pc sécurité les pompiers s'apprêtaient à casser la porte pour entrer il avaient fait le tour par les toits ! J'ai donc été royalement accueillie par un directeur technique du centre charmant mais furieux.
Nous sommes repartis tous les deux à la bib (il faisait un pas j'en faisais trois et je n'avais même pas de talons !) et y avons trouvé des pompiers en sueur et deux electriciens qui n'avaient rien remarqués et continuaient a faire leurs joyeux feux d'artifice à coté du bidon d'essence qui servait à alimenter le barbecue heu non pardon le groupe electrogène...
Là je me suis faite toute petite car le directeur qui lui est tres grand (d'ou les 3 pas quand il en fait un) et très charmant quand même, a vu rouge quand ses yeux se sont posés sur le bidon d'essence et ont mesuré la distance insuffisante jusqu'aux étincelles. Il a fait arrêter le chantier et mis un agent de securité dans la bibliothèque, et demander à voir un responsable de chantier. On le comprend !
Le dit responsable de chantier prévenu aussitôt et qui devait arriver à 13h30 s'est pointé à 14h30, s'excusant à peine et expliquant qu'il devait repondre à 3 téléphones en meme temps, je n'ai pas pu m'empêcher de lui dire que lui au moins avait de la chance d'avoir un téléphone ! Le chantier a repris, ouffffff il restait 2 jours avant la réouverture de la bibliothèque...
Le lendemain, hé oui ce n'est pas fini, je vais pour sortir et je tombe sur le directeur, toujours aussi charmant mais toujours aussi excédé : il tambourinait à la porte depuis 1/4 heure et toujours pas de téléphone, et les pompiers qui à nouveau escaladaient les toits pour pénétrer dans la bib, comment ça ça devient lassant ? Cette fois-ci c'était le groupe electrogène qui vibrait tellement qu'il perturbait les séances du cinéma situé au dessous ! Le centre a donc demandé son arrêt immédiat et j'ai cru que mes deux electriciens allaient se mettre à pleurer, on finit par s'attacher que voulez-vous... Les pompiers méfiants, ils devaient en avoir marre de grimper sur les toits du centre, ont aidé les electriciens à porter le groupe jusqu'a leur camionnette, vision funèbre : 4 hommes portant ce moteur et marchant au pas, le directeur et moi marchant derrière, fermant le cortège, enfin surtout moi car j'avais peur qu'ils oublient encore de fermer la porte et que l'on se retrouve dans le noir avec un touriste perdu dans la bib fermée, si si ! gràce à nos deux electriciens nous avons pu vivre cette expérience riche en émotion ou pendant 1/4 de seconde on essaie de se dire que l'on a encore un avenir.
Bon je ne fais pas durer le suspense ils ont pu finir leur chantier .... 5 min avant la réouverture de la bibliothèque la semaine d'après ! Par contre j'évite pendant un moment d'aller faire mon shopping dans le centre : je crois que je suis un peu grillée...

Web 2.0

Ceux qui me connaissent savent que ma nature curieuse me vaut parfois
quelques déboires, en voici un nouvel exemple qui me laisse vraiment
perplexe :
Interessée par le web 2.0, j'arrive sur le blog
http://bibliosession.free.fr , je souris les bibliothécaires sont parfois
si coincés, en voilà un parfait contre-exemple et en plus les articles
sont intéressants (ou plutôt à ma portée ;-)
Donc tout va bien sauf que évidemment ça ne dure pas, je passe d'un extrème à l'autre et me voilà sur le blog
d'un futur conservateur http://bibliotheque20.wordpress.com , allez faire
un tour sur le billet du 31 octobre et dites-moi si je suis réellement
déconnectée, si j'ai mal lu, et si ça vous paraît normal de faire l'apanage d'une maison close ?
Je n'ai rien contre les maisons closes ou la prostitution, ce qui me gêne c'est de présenter ça comme une pratique culturelle comme une autre, on est bien dans l'exploitation d'une partie de l'humanité le plus souvent contrainte et forcée par une autre ?
On peut avoir les moeurs que l'on veut tant qu'elle ne sont subies par d'autres ?
Est-ce que j'ai raté un truc ?