vendredi 30 novembre 2007

Nouvelles offres en bibliotheque

Après le prêt des livres vivants vu chez Xavier, initiative qui me paraissait douteuse, voici le prêt des bibliothécaires vivants vu chez Marlène, initiative beaucoup plus interessante...
Ca sera toujours plus humain que ça :



Bin oui on a le droit de croire encore au père Noël...

mercredi 28 novembre 2007

Hé merde

C'était pas le moment, même si c'est jamais le moment :
Les Rita Mitsouko - Y'A D'La Haine

Fred Chichin avait 53 ans
Des paroles de circonstance :

La haine aussi
Faut qu'elle se répande
Sans que ça freine
...

La VOD

Pourquoi je ne crois pas à la VOD ?
Réponse à une question posée par Dominique Lahary suite à mon compte-rendu de la journée de Vitry sur Seine, j'ai commencé à lui répondre dans un commentaire mais au vu de la longueur de la réponse j'a décidé d'en faire un post et d'assumer un point de vue qui, bien sur, n'engage que moi ;-)


voilà en vrac :
Avant tout, les nouveaux services en bibliothèques devraient être envisagés dans leur globalité qu'il s'agisse d'image, de musique ou de lecture, car si les offres seront différentes à l'arrivée, les problèmatiques au départ sont les mêmes.

Je ne suis pas fondamentalement contre la VOD, c'est simplement que l'offre actuelle ne me parait pas satisfaisante, notamment celle exposée à Vitry, qui consistait en un contrat passé avec Arte.
Quel est l'intérêt de proposer le catalogue d'Arte quasiment tel qu'il se présente ? Quel est le service rendu à l'usager ?
Ce service fait de nous de simples sous-traitants sans aucune marge de manoeuvre, avec un catalogue subi et non choisi.

On pourrait imaginer qu'un décideur se dise "mais pourquoi passer par la bibliothèque ? économisons ce service et déduisons directement des impôts du contribuable cet abonnement !" Ok le raccourci est un peu brutal, mais si j'y pense je me dis que d'autres doivent y penser aussi...


Avec une collection physique, nous, enfin surtout l'usager, est moins tributaire des aléas de la disponibilité d'un titre, les catalogues de VOD fluctuent beaucoup, certains titres viennent très vite à disparaître alors qu'avec une collection physique le risque est moindre. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas proposer de VOD, mais juste veiller à ce que cette offre soit complémentaire d'une collection physique, la VOD vient "en plus" pas "à la place de".


Peut être faut-il s'intéresser aussi à la validité de cette offre en tant que telle, à l'heure actuelle ce sont pour beaucoup des multinationales liées de très près aux fournisseurs d'accès à Internet ou autres opérateurs de téléphonie qui proposent la VOD avec leur abonnement, la première fois ou j'ai assisté à la présentation de ce type d'offre (aux rencontres nationales de discothécaires à Nantes) c'etait par Orange, précurseur à l'époque.

Déjà, on avait le sentiment que ce service qu'on imaginait plutôt chez un éditeur cinématographique et non chez un opérateur téléphonique n'existait que parce qu'il représentait un moyen d'attirer de nouveaux clients. Je n'ai pas l'impression que les choses aient beaucoup changées, bien au contraire, Free par exemple a fait de même avec la musique : en s'abonnant chez ce FAI, une offre de musique en ligne est proposée au nouvel abonné et s'interrompt des que l'abonnement est résilié. De même l'offre VOD d'Arte n'est-elle pas un moyen (certes légitime) d'attirer les internautes sur son site ?

Pourquoi proposer la même chose que ce que l'on trouve sur le net mais en plus compliqué ?

Nous devons orienter nos offres, nous différencier, et je reviens sur mon cheval de bataille, l'offre locale ou régionale : quelques uns d'entre nous ont la chance d'avoir des agences régionales de l'image, il doit être envisageable de collaborer avec eux et on pense bien sur au mois du film documentaire qui est une vraie belle occasion de créer des transversalités.
La médiation culturelle (la fameuse valeur ajoutée) : Constituer une offre réfléchie oui et pourvoir communiquer autour, la faire connaître, la mettre en valeur...

Ce travail peut se faire sur une collection constituée par le bibliothécaire mais si c'est uniquement pour promouvoir Arte quel est l'intérêt ?


mardi 27 novembre 2007

Quand il ne reste que la violence comme dialogue


La non-violence est la loi de notre espèce tout comme la violence est la loi de l'animal.
Gandhi

dimanche 25 novembre 2007

10 000




Bon voilà ça y est j'ai passé le cap des 10 000 visites !
Rien d'extraordinaire mais toujours est-il que ça fait quand même bizarre de voir ce compteur approcher petit à petit du chiffre fatal, un peu comme le décompte de la nouvelle année : 9 998, 9 999 ...

Je m'étais dit je pourrais proposer au 10 000e visiteur de lui offrir un verre !


Sauf que je ne sais même pas qui c'est ;-(


Mon compteur indique qu'il habite à La Roche dans le Limousin, mais je ne suis même pas sure que la localisation soit bonne !

Alors comme j'aime pas trop les bougies, les feux d'artifice, etc...
A la place un petit florilège des recherches les plus originales ayant abouties ici :
Rions-z-un peu :

- Comment débloquer une fermeture éclair coincée avec de la colle ! aucune idée !

- Qu'est-ce que la pcdm4 ? gnark gnark ! j'arrive avant le site de l'ACIM dans les résultats, sauf que c'est pas la peine de chercher elle n'est pas sur le blog ;-)))))

- web tv sex special chaussette rayée No comment ! Mais quand même y'en a qu'ont de drôles d'idées...


- douleurs à l'oreille après alarme incendie ça c'est pas cool ! j'ai mal pour elle ou lui

- les plus belles bibliotheques du monde inutile de dire que je suis fière que ça aboutisse ici :-)

- "j'veux un mec" hystérique ... Le mec ? Bin pas moi !

- couverture magazine erotique et forte poitrine On n'en sortira donc jamais ;-)

- solo librarian Pléonasme ? Triste réalité ?

- Pieds de femme ça fallait que je m'y attende ;-)

- disco-fr Raté ! c'est pas ici ;-)

- téléchargement de musique en bibliothèque c'est beau d'y croire !

- Le Web 3.0 sera sémantique Yesssssssssssss !

- Marabout, bout de ficelle selle de cheval...


Un grand merci à vous !

jeudi 22 novembre 2007

C'est normal...

Une anecdote rapportée par un conservateur



le conservateur sort de son bureau et traverse la salle de travail de la bibliothèque ou il travaille (pour ceux qui l'ignore une salle de travail est un endroit dans une BM squatté par des étudiants, des chercheurs ou autres catgories non représentatives venues se mettre au chaud et qui viennent travailler avec LEURS ouvrages) en traversant il aperçoit un homme allongé sous une table apparemment en train de lire mais le visage un peu sur les pieds d'une jeune femme (elle en position normale, c'est à dire assise)
Il s'arrête et se penche pour prendre des nouvelles de l'homme sous la table, ce dernier lui répond que tout va bien et devant l'insistance du conservateur lui précise : "c'est normal"...
Le conservateur se redresse et demande à la jeune femme si tout va bien et cette dernière lui répond de ne pas s'inquiéter : "c'est normal"...
A son retour les deux sont toujours là et tout est toujours normal, après un moment il constate que l'homme est parti et la jeune femme imperturbable continue de travailler, il va la voir pour essayer d'en savoir un peu plus et la jeune femme lui explique que l'homme qui était allongé sous la table est un fétichiste du pied !

Mais elle lui reprécise une nouvelle fois :
"c'est normal, tout va bien..."


mercredi 21 novembre 2007

The Librarians

Catégorie : il faut absolument que je me remette à l'anglais !

Le seul intérêt que j'ai pour l'instant trouvé à Facebook (en plus des quizz aussi nuls que ceux que l'on fait l'été sur la plage ;-) c'est de m'avoir fait découvrir cette série de la chaîne ABC (au passage si quelqu'un sait sait ou la trouver en français ;-)


The Librarians
Une série de personnages impressionnante (et un peu chargée :-)

Et le peu que j'en ai vu (et compris ;-) m'a fait réellement rire :

Si vous n'aviez pas été bibliothécaire vous auriez fait quoi ?

J'aurais été HEUREUX !


De plus le site (vraiment sympa et addictif ) regorge de gadgets : jeux, fonds d'écran...


mardi 20 novembre 2007

Jour de grève (suite)

Catégorie : représentation de la bibliothécaire :




Bloquée à la maison par la grève, je surfe pendant que mon fils regarde la TV quant tout à coup il me dit : "Tiens c'est elle la dame de la bibliothèque qui est méchante"

Hein ?

Je m'interesse donc à ce qu'il regarde et me voilà en train de suivre :
"le loup-garou du campus"
Le pitch du jour de cette série américaine : une vieille dame (chemisier blanc, la jupe et le gilet mais détails supplémentaires : elle n'a même pas assez de cheveux pour faire un chignon et du rouge à lèvres sur les dents :-(
Elle a un très joli bibliobus rouge à l'ancienne et vous savez ce qu'elle fait ?

Avec sa douchette qu'elle passe sur la paume de ses lecteurs elle les transforme en LIVRES ! Quelle horreur ! (je sais pas pourquoi ça me fait penser aux prêt des livres vivants ;-) Evidemment le sujet du livre correspond aux personnages : l'obèse se transforme en "la musculation pour les nuls"

Bien sur ça finit bien (sauf pour la bibliothécaire mais c'est normal c'est rien qu'une méchante ;-) : les deux héros après avoir combattu la bibliothécaire-sorcière, qui au passage s'est transformée en boxeur puis en tortue ninja ,
doivent LIRE TOUS LES LIVRES du bibliobus pour rendre la vie aux disparus !

Elle est pas belle la vie !

En tout cas j'ai trouvé un nouveau moyen de pression :
"si t'es pas sage je te transforme en livre !"

Jour de grève

No comment ;-)

Il fait beau dans le métro
http://leblogdupetitdocteur.blogspirit.com/

lundi 19 novembre 2007

Idée


(pour info je ne suis pas une acharnée du téléthon et autres initiatives larmoyantes, je considère seulement que la bibliothèque fait partie du paysage ;-)

Le principe : pour un livre en retard l'usager fait don d'une denrée non périssable

Je trouve l'idée excellente, simple et efficace, ne pourrait-on pas au moment des campagnes de la banque alimentaire nous y associer et faire de même ? Bien sur il n'y aurait rien d'obligatoire les usagers pourraient payer leur amende si ils le souhaitent plutôt que de faire un don. Mais pour une fois on trouverait un intérêt à ces fichues amendes qui nous font passer pour des annexes du trésor public.

Je me vois très bien accepter un retard de deux semaines contre un paquet de céréales au chocolat, même si je ne sais pas encore comment on pourra le comptabiliser sur le carnet de régie ;-)


vendredi 16 novembre 2007

Bibliobus

Catégorie : souvenirs de campagne...

le bédépiste !

Kezaco me dires-vous ?
Personnel qui travaille dans les bibliothèques départementales de prêt (BDP)

Kezaco s'exclame à nouveau l'interlocuteur lambda ?
Et là vous prononcez le mot magique qui allume aussitôt le regard de votre interlocuteur d'une lueur attendrie et le plonge dans l'univers merveilleux de l'enfance :


le bibliobus !

C'est absolument incroyable, toutes les fois ou j'ai prononcé ce mot, il y a toujours eu quelqu'un pour dire "ah oui ! j'en ai connu un !
(L'impact du bibliobus c'est autre chose que l'image de la BM dans l'imaginaire collectif ;-)

Mais derrière cette image idyllique il y a une réalité : Le bibliobus est composé de deux individus
un homme qui ouvre les portes du garage
et
une femme qui ouvre les portes du savoir
(en fait les rôles ne sont pas aussi clairement définis souvent y'en a une qui fait les deux ;-)

Et, très très important, ils ne sont pas mariés ensemble !
C'est aussi l'exception de la profession : le personnel féminin met très rarement une jupe : essayez donc d'escalader les sièges de la cabine d'un camion avec une jupe parce que le chauffeur n'arrive pas installer le marchepied !
Et puis la jupe ça ne va pas avec les après-ski : jamais je n'ai réussi à ne pas avoir froid aux pieds dans un bibliobus à part l'été quand il fait 50° sans air dans le camion en plein soleil sur la place du village qui a eu la mauvaise idée de couper les platanes sous prétexte qu'ils étaient tous malades. L'autre gros souci du bibliobus c'est le repère dans l'espace : perdez-vous un jour dans les chemins creux normands avec un camion et vous verrez après vous pourrez envisager le Paris-Dakar sans crainte.



La pomme de discorde (en dehors du chauffage, des stabilisateurs qui si ils ne sont pas mis laisse peu d'espoir à la digestion de votre petit-déjeuner) entre la bibliothécaire et le chauffeur : le sémaphore !

Kezaco dira encore le néophyte ?
Voilà le bibliobus est un camion qui parfois doit manoeuvrer dans un mouchoir de poche sous peine d'emporter un peu le balcon de la mairie du village dont le maire est un peu le président du conseil général, en résumé votre patron !
C'est d'ailleurs là que j'ai appris ce qu'était un porte-à-faux !

Donc pour éviter ce genre d'incident, il faut un sémaphore qui se présente en général sous la forme d'une bibliothécaire emmitouflée dans un bonnet, cache-nez, gants et après-ski qui souffle de la vapeur à force d'hurler (c'est d'ailleurs à ça qu'on reconnait une bibliothécaire fraîchement embauchée : elle n'a plus de voix !)

La bibliothécaire expérimentée au nez-rouge à force d'années passés dans le froid à faire le sémaphore ne hurle plus : car rien ne sert de crier pour aider le chauffeur à garer le bus, il n'entend rien !
Le plus simple étant de faire des gestes (oui c'est vrai ça peut devenir des gestes obscènes si le chauffeur ne comprend rien !)
Attention quand je dis des gestes ce n'est pas un simple mouvement de l'index ou du pouce non !surtout pas !
Pour être vu : il faut de grands gestes avec les bras, oui tel le sémaphore sur le porte-avion ! (Dans cette situation vous priez pour que personne ne vous voit ;-)
Ce qui est très drôle aussi c'est quand la BDP est située à côté d'un bar-bureau de tabac et que lorsque vous arrivez à 19h et qu'il y a une P... de voiture garée devant la barrière, parce que de toutes façons on sait bien qu'après 16h les fonctionnaires ne travaillent plus, donc on peut se garer même si c'est interdit.
Qui c'est qui s'y colle pour aller hurler (encore ) dans un café enfumé "elle est à qui la voiture qui empêche le bibliobus de rentrer ?" et qu'en général personne ne se manifeste (trop peur de se faire engueuler) ?
La solution étant de remonter dans le camion pour la 15e fois de la journée (la première marche devant être située au moins à 70 cm du sol !) et d'attendre qu'un bouchon de voitures bloquées par le bibliobus se forme et que le concert de klaxons couvre le bruit du moteur, là vous avez juste envie de disparaître sous le siège, mais quand même un petit moment jouissif c'est quand le type sort finalement du bar et se fait huer par les conducteurs des véhicules bloqués ...

A lire comme ça on pourrait penser que c'est un calvaire, mais non être bédépiste c'est un moment exceptionnel et inoubliable dans la vie d'un bibliothécaire, qui m'a permis d'emmagasiner suffisamment d'anecdotes pour faire un post sur ce sujet de temps à autre...

Pour se documenter sur le sujet : un certain Philippe Delerm a écrit une nouvelle sur une des tournées que je faisais (oui c'est vrai et oui j'en profite pour faire ma crâneuse ;-), sinon il y a aussi la bande-dessinée "n'oublie pas les fichiers" qu'avait édité la BDP du Haut-Rhin et qui est un vrai régal mais qui doit être introuvable mantenant....


jeudi 15 novembre 2007

Intermède

Ce soir ce sont les derniers épisodes des Desperate Housewives !
Je m'accorde une pause... Et en attendant un site bien régressif :



Et une info qui me conforte dans l'idée que Second life n'est vraiment qu'un succédané de la vraie vie :
Cambriolage virtuel : Six adolescents sont soupçonnés d’avoir volé des meubles virtuels, dans le monde persistant Habbo Hotel. Le montant du cambriolage virtuel s’élèverait tout de même à environ 4000 euros !
;-)

mercredi 14 novembre 2007

Un site pour rien

Un nouveau site pour rien

Mon incursion dans la blogosphère de ma ville aura été l'occasion de quelques découvertes enrichissantes : oui trouver un autre adepte de sites qui ne servent à rien, c'est enrichissant !mais lui a un sacré avantage il fait de très belles photos des groupes qui se produisent dans le coin, si vous voulez voir des photos de Serge Teyssot-gay ou de Steeple Remove c'est ici : Franpi

le site pour rien (on reste dans l'affectif avec une nouvelle fois à l'honneur) :
Les cassettes audio !
Elle est pas belle ma cassette toute de rose vêtue ?
;-)

lundi 12 novembre 2007

Après j'arrête avec la ménagère...

Catégorie : Science-fiction ou de l'autre côté de la barrière...

(Toute ressemblance avec des personnes ou des lieux existants seraient pure imagination ;-)



Après avoir rédigé le précédent billet, je me suis dit que mon idée de connection internet chez le coifeur était une idée idiote,
car
bon sang !
mais c'est bien sur !
il y a un endroit ou la ménagère de moins de 50 ans peut se connecter :

La bibliothèque !

Sauf que je sais pas comment c'est chez vous, mais chez moi c'est pas des ménagères qui se connectent ?
Pourquoi ? Parce que (comme le laisse à penser l'enquête du credoc) quand elles viennent à la bibliothèque, ces mères de famille, elles empruntent pour tout le monde :

L'ado cloîtré dans sa chambre pour qui elle va choisir des mangas en essayant de se souvenir si la dernière fois elle a pris les numéros 18, 19 et 20 ou si c'était les numéros 19,20 et 21 de "Naruto"? pas grave elle va demander à la bibliothécaire :
...
"Ah bon vous n'avez pas un récapitulatif de ce que j'emprunte ?"
...
"Ca fait partie de mes droits ? Ah bon mais pourtant ça m'arrangerait que vous ayez une liste, ça m'éviterait de reprendre les mêmes ! "


Ensuite vient le tour de la petite qui choisit elle-même et qui de toutes façons ne prend que des "Max et Lili" ou des "grands galops" :
"Maman y'a pas celui que je veux !"
"Mais prends autre chose ma chérie !"
"j'sais pas quoi prendre !"
"Bah demande à la bibliothécaire elle pourra surement te conseiller !"
"Moi je dois lire une histoire à Archibald, pour le calmer car il a deja renversé l'étagère ou se trouvent les livres pour bébés !"

Après il faut penser au père de famille qui s'intéresse depuis quelques temps à l'installation d'un panneau solaire :
...
" 641,27 ? Vous connaissez le prix d'un panneau solaire ? vous en avez fait installer un ?"
...
"621POINT47 ? Ah pardon ! c'est l'endroit ou se trouvent les livres sur l'énergie solaire, heu excusez-moi j'ai cru..."

"Hummm c'est encore moi ! Ca se trouve ou les 614POINT27 ?
...
"Oui merci je veux bien que vous me le notiez sur un petit bout de papier"
...
"Et ça se trouve au premier étage à gauche entre les 500 et les 700 ?"
...
"Bien ! Et comment je fais avec la poussette pour aller la-haut ?"
...
"le monte-handicapés ? humm, quel joli nom !"
...
" Et je dois faire attention, c'est un ascenseur fragile ? Oui je veillerais à ce que les enfants ne touchent pas aux boutons..."

Au passage elle prend quelques "auto-moto" et attrape vite fait un "Art et décoration", la prochaine fois elle essaiera de prendre un roman pour elle, elle aurait bien emprunté le dernier Eric Reinardt "Cendrillon" mais la dernière fois elle n'a pas pu le réserver car il était, comment elle a dit déjà la bibliothécaire ? Ah oui un truc du genre "en traitement" et depuis il a du être emprunté, pas grave, s'il ne coûte pas trop cher elle l'achètera en allant faire les courses (autre grand moment d'intimité de la ménagère de moins de 50 ans ;-) Mais là il est temps de mettre les voiles le petit commence à s'énerver et vu le regard excédé de la bibliothécaire ça pourrait tourner vinaigre, d'autant plus que la petite s'acharne à lui demander le dernier album de "Rihanna" que la bib n'a pas acheté et la petite ne comprend pas grand chose à ces histoires de budgets restreints et de choix contraints...

Alors le surf sur internet ?
Un jour si elle arrive à venir juste pour elle !

Donc la raison pour laquelle une connection internet chez le coiffeur ne serait pas une si mauvaise idée, c'est que le RV chez le coiffeur pour la ménagère de moins de 50 ans représente le bien le plus précieux : un moment à elle ! ce que n'est pas la bibliothèque.

Et même si je suis moyennement convaincue par le système idea store dont bibliobsession nous fait l'éloge je me dis qu'il y a des idées à prendre et ce genre de service, comme une garderie dans la même structure que la bibiothèque pourrait nous attirer un nouveau public, ou du moins la reconnaissance de quelques mères de famille ;-)

Il faudrait cependant que ce soit un système simple : ou il n'y aurait pas besoin d'inscrire ses enfants un an à l'avance et de remplir des tonnes de formulaires, un peu comme dans les magasins d'une grande chaîne suédoise, ou alors un système comme dans, je ne sais plus quel film, ou l'on voit une petite vieille à l'entrée d'un cinéma avec une rangée de landaus qu'elle secoue à chaque fois que l'un d'entre eux pleure, pendant que les parents regardent un film....

Ouais c'est pas web 2.0 mais c'est humain !



dimanche 11 novembre 2007

La ménagère, la musique et le coiffeur

C'est dimanche et digressions ...
Emi innove (enfin croit innover) et lance un partenariat pour installer des écrans tactiles dans des salons de coiffure anglais ! (OUFFF ! on est sauvées pour l'instant ;-)
[..." Le label Charisma Records de EMI a ainsi signé un accord qui lui permet de voir deux de ses clips diffusés, au sein de 45 minutes de programmes passés en boucle (heuuu ! y'a un jeu de mots avec boucles ? ;-). Il s'agira au départ de titres de David Guetta, Tom Baxter, Plain White T, et J. Holiday (au secours ! pourvu qu'ils s'installent pas en France ! ).
Lorsque la coiffée (à traduire par la ménagère de moins de 50 ans qui sait ce qu'est un écran tactile évidemment ! ) voit le clip, elle peut naviguer dans un menu interactif pour consulter les dates de concert, les sorties d'albums, et autres contenus promotionnels (c'est les autres contenus qui m'intéressent : savoir par exemple quelle est la coupe qui fait craquer David Guetta ? ;-)"...]


Voilà après le club de gym qui diffuse des clips débiles pendant que vous courrez sur le tapis, c'est au tour du coiffeur, et c'est quand qu'on cause avec sa voisine ? Bon OK causer en même temps que vous courrez c'est pas donné à tout le monde (enfin surtout à moi : j'y arrive pas). Et pis de toutes façons dans les clubs de gym y'a que des pimbêches hyperlookées et peroxydées... Peut être que ça serait plus intéressant de proposer des connections au web, vu qu'en général à la maison le PC est squatté par la descendance et que le cybercafé fait rarement partie des activités de la ménagère de moins de 50 ans et peut etre qu'elle oserait plus facilement demander de l'aide pour surfer à son coiffeur ? Oui je délire....
Revenons à notre coiffeur, c'est vrai que des fois ça peut être pénible d'apprendre tous les potins du quartier ou des peoples et de se sentir obligée d'articuler quelques phrases alors que la coiffeuse est en train de rater votre frange, c'est comme chez le dentiste je sais pas comment il est le votre mais le mien il est bavard et en plus il pose toujours des questions qui exigent plus qu'un grognement comme réponse, Je digresse encore, revenons une nouvelle fois au coiffeur déjà que c'est pas évident de trouver un bon coiffeur, alors c'est vrai on est prêtes a faire des efforts quitte à lire un Closer vieux de 2 ans, pour faire genre qui s'intéresse à la conversation.
Moi je m'estime heureuse le mien il est super sympa je lui amène des CD on les écoute ensemble ou alors c'est lui qui m'en fait découvrir qu'un autre client lui a fait connaître !
si je vous jure c'est vrai et en plus il coiffe très très bien !
Et le premier ou la première qui fait un com' sur ma coiffure...

samedi 10 novembre 2007

Quizz

Après un intermède grippal (qui n'en finit pas ) et une pause normande qui m' a rendu encore un peu plus addict et sur laquelle je reviendrais...
Un billet qui est l'occasion de mettre dans le même post les deux grandes figures du web ! Il est le papa du web 2.0, il a une barbe et pourtant il n'a pas l'air d'être du genre geek avec des bouts de pizza collées sur le t-shirt ou sous la barbe lui ;-) (Avec lui je veux bien devenir encore un peu plus addict ;-)

Pas comme lui donc :
alors vous avez trouvé qui ils sont ?


PS : Daniel, chacun ses héros ;-)

vendredi 9 novembre 2007

Réunion de blogueurs

Malgré ma grippe j'y suis allée quand même, affrontant les pires conditions climatiques (si si c'est véridique : je me suis demandée si je n'allais pas finir à la nage ) une tempête s'est levée à l'heure prèvue pour la rencontre, et dans cette ville ou il est absolument impossible de se garer il m'a fallu affronter à pied ce délire météo pour rejoindre le lieu du rendez-vous ! Résultat j'ai grelotté toute la nuit et suis dans un état pitoyable ce matin ;-(
Dans le bar ou nous nous sommes retrouvés (j'avais d'ailleurs oublié que c'était les derniers endroits ou l'on pouvait fumer et qu'il y a encore pas mal de fumeurs ) il n'était pas évident de faire connaissance, mais le hasard a voulu que je m'installe à la table de la seule personne que je connaissais grâce à ses coms dans mon blog ;-)
Une musique un peu gênante pour les conversations (ça m'apprendra aussi à choisir un nom anglophone imprononçable ;-) c'est sur que Mr crocodile c'est plus facile à comprendre ;-)
L'occasion quand même de faire quelques découvertes amusantes et de voir les visages des blogueurs...
Merci Et happy birthday à l'organisateur de cette soirée : Sebastien Bailly

Un site pour rien

Juste pour le plaisir des yeux... C'est de l'art fractalIl ya en plein d'autres sur le site de Matthiew James Taylor.

On peut aussi y trouver :
U peu plus classique pour nous rappeler des temps anciens ou nous n'avions aucune idée de ce que pouvait être un ordinateur :
Bin oui on n'était pas tout le temps des anges non plus ;-)

jeudi 8 novembre 2007

On touche le fond

Aujourd'hui j'ai honte d'être une ménagère de moins de 50 ans !

Une grippe m'oblige à faire canapé et seule la TV arrive à me parler, enfin c'est ce que je croyais jusqu'à ce que je tombe sur une émission du service public "Toute une histoire" sur la 2 avec le gendre idéal (je me rappelle plus son nom, je me demande si c'est pas lui qui avait gifflé une hotesse de l'air, ça me fait penser : ils ont quand même quelques cas sérieux sur la 2 avec l'animateur du matin qui etrangle ses collaborateurs) bref je digresse comme d'hab, donc, ma part de cerveau disponible se met en branle et je vous jure avec une grippe il en faut : le sujet de cette émission "Vengeance : ils sont passé à l'acte" !
Les acteurs :
- une mère éplorée d'avoir perdu son fils et sa belle-fille dans un accident de voiture ou elle conduisait et cherche à se venger de celui qui l'a poussée à se jeter dans un ravin,

- un couple très BC-BG qui a fait 14 mois de prison pour s'être vengé avec une arme contre un producteur : obligés de tirer sur le producteur pour le calmer ! En plus ils ont l'air d'être plutôt fiers d'eux,

- une gamine victime d'une vengeance odieuse et l'animateur de faire durer le suspense : on ne saura pas tout de suite qui a cherché à se venger d'elle mais d'après les sous-entendus, le pire est à caindre ! Tout ça avec moult détails : musique dramatique, coupures de presse, etc... Beurkkk

De toutes façons je n'en saurais pas plus car je ne regarderais pas cette ignominie ! Oui je suis en colère ! Malade et en colère !

Elles en ont de la chance les ménagères de moins de 50 ans entre le tiercé sur C+ , les feux de l'amour sur TF1 (si si ça existe encore ;-) et l'inspecteur Derrick sur je sais plus quelle chaîne, elles ont intérêt à avoir la TNT ou un bon livre (emprunté à la bibliothèque ;-)

mercredi 7 novembre 2007

Ce soir...

Demain je sacrifie "desperate house wives" je prends le risque de sous-traiter l'enregistrement et vu ce qui s'est passé la dernière fois c'est vraiment un gros risque (d'accord avant de partir ce sera répétition des gestes à effectuer, comme pour les pilotes d'avion de chasse, pour être sur que tout se passe bien ;-) D'autant plus que ce sont les 3 derniers épisodes de la saison !

Et qu'est-ce qui peut valoir un tel risque ?


Ma première blog-party !


Je sors rencontrer des blogueurs ! que des gens que je ne connais pas si ce n'est à travers leur blog.
Je n'ai aucune idée de ce qui m' attend et étant donné ma timidité maladive je ne vais pas dormir de la nuit, mettre trois heures à m'habiller et être incapable d'articuler une phrase avec un sujet verbe complément !
Mais tant pis je tente le tout pour le tout, et après qu'on ne vienne pas me dire qu'Internet fait de nous des associaux !
J'y vais ! Morte de trouille ! Mais j'y vais !


mardi 6 novembre 2007

musique et ésotérisme

Catégorie : buzzzz

"Si la légende est plus belle que la vérité, imprimez la légende"
John Ford
L'homme qui tua Liberty Valence (ouais on a les référence qu'on peut ;-)

Trouvé sur Ratatium.com, Radiohead après avoir lancé un nouveau modèle de distribution et avoir gagné pas mal d'argent fait l'objet de délires ésotériques :

Radiohead nouveau Da Vinci Code !

L'album In Rainbows, sorti le 10 octobre (10/10), arrive 10 ans après l'album OK Computer. Radiohead a annoncé la date de sortie officielle seulement 10 jours avant. "In Rainbows" s'écrit en 10 lettres, et comprend 10 chansons, serait distribué à partir de 10 serveurs.Cette omniprésence du chiffre 10 soulève de nombreuses théories, et pourrait en fait cacher une parfaite complémentarité de In Rainbows avec Ok Computer. En alternant les pistes des deux albums, voire en fusionnant le début et la fin de certains morceaux, les transitions se font parfaitement. Et ça n'est pas tout...
Mouais de toutes façons j'ai pas aimé le Da Vinci Code, par contre Radiohead ...

On peut peut être aussi aller jusqu'à trouver une ressemblance en plus de leur prénoms entre Tom Hanks et Tom Yorke, heuu et pis aussi vous croyez que si on s'appelle Sophie comme l'héroïne du Da Vinci Code on a une chance ? c'est un signe ça, non ? ;-)

Xavier Galaup a raison quand il dit que les bibs devraient être estampillées "labels de confiance" on ferait attention à ne pas raconter n'importe quoi ;-) enfin surtout moi !

lundi 5 novembre 2007

My (lost) generation

Après Radiohead, Saul Williams encore un nouveau modèle de diffusion de la musique ?

Les Who's proposent à leurs fans un abonnement annuel l'idée est séduisante, certes ça n'est jamais qu'une modernisation de ce qui se faisait déjà avec les fans-clubs mais quand même disposer d'une adresse mail ...@thewho.com ça en jette, non ? OK pour 50 $ par an ça fait cher l'adresse mail personnalisée ;-)



Et pendant ce temps le cours de Warner à la bourse s'effondre

vendredi 2 novembre 2007

Maurice et... Patapon

J'ai failli mettre [HS] au début du titre, mais après réflexion je me suis dit que de toutes façons c'est mon blog tout entier qui est [HS]
Toutes mes excuses par avance et...
Désolée

Ames prudes ne regardez pas !



Pré-pilote de la série Maurice et Patapon

sympa la musique ?

;-)

jeudi 1 novembre 2007

O temps suspends ton vol...

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?
Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s'asseoir !
Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.
Un soir, t'en souvient-il ?
nous voguions en silence ;
On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.
Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère
Laissa tomber ces mots :
" Ô temps ! suspends ton vol,
et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
" Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.
" Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.
" Aimons donc, aimons donc !
de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons !
"Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse,
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur,
S'envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?
Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !
Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?
Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !
Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.
Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés.
Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé
Le lac
Lamartine