vendredi 31 août 2012

si versailles...

De Versailles on a plutôt l'habitude de voir ça :

Ou encore ça :

Alors avec Generation Z on a décidé de voir autre chose :



En fait, nous avions tout simplement décidé pour cette nième visite de Versailles de porter notre attention sur le hameau de la reine qu'à chaque fois nous négligeons parce que trop loin, trop fatigués, trop de pluie... et je voulais absolument voir l'expo de Joana Vasconcelos.
Au passage je remercie l'aimable hôtesse d'accueil qui m'a dit que ce n'était pas possible de faire les deux dans la journée, je remercie aussi les tarifs du chateau, des jardins musicaux, du hameau de la Reine, du petit train de retour qui rende cette visite hors de prix !



le mètre-étalon :

Le hameau de Marie-Antoninette :



Moi à la place du canard j'aurais choisi un autre étang :


pourquoi tout le monde est à gauche ? 
Dans le chateau :


Pourquoi je tenais tant à voir cette expo :

 Hé oui ! des escarpins fabriqués avec les casseroles de la ménagère de moins de 50 ans !


La boucle est bouclée ? 



Mais ce n'est pas tout, si vous cherchez
Comment recycler vos napperons :


Vos vieux pulls :


vos boas :




vos couverts de pique-nique :

Plus sérieusement, j'aime beaucoup ce décalage entre les oeuvres 
et le lieu :


Le making off du post et les photos non retenues : 




inutile de zoomer ;-)









dimanche 26 août 2012

et au milieu coulait une rivière...

... Ou comment naissent les légendes :
En Normandie quand la terre a soif elle avale les rivières




c'est ce qui vient de se passer dans le pays d'Ouche avec la Risle (J'imagine que vous n'avez pas la moindre idée de l'endroit ou cela se situe  :-) 

Afficher la rivière avalée par un trou sur une carte plus grande 


Entre la Ferrière sur Risle (très joli village avec de très belles halles anciennes) et Beaumont le Roger (connu pour sa tournée de bibliobus citée dans la "première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules ;-), la rivière a disparu sur 13 km asséchant une des plus jolies vallée de l'Eure où se situe un de mes endroits préférés le Val Gallerand :



Un paysage de désolation s'offre aux curieux, impressionnant certes, mais très vite au creux du lit de la rivière vous êtes touchés par la faune et la flore détruite, mais aussi par le silence qui règne, c'est une sensation bizarre.




Depuis votre jolie maison au bord de la rivière, maintenant vous voyez les touristes qui passent au fond de votre jardin !

Voulant montrer à Generation Y, ce phénomène géologique exceptionnel de la rivière s'écoulant dans une bétoire (un bois-tout), nous avons bravé tous les dangers pour partir à la recherche de ce trou et ce ne fut pas simple entre les bêtes féroces et les arrêtés préfectoraux...


Et par chance nous y parvinmes, je précise par chance, car nous avons tenté plusieurs accès quelque peu interdits, croisant des gens qui rebroussaient chemin expulsés par des gardiens (je vous laisse imaginer la réaction de Generation Z mort de peur à l'idée de se faire prendre, il avait trouvé comme excuse de dire que nous n'étions pas ses parents et que nous l'avions enlevé quand il était bébé ;-)


La rumeur dit que la municipalité aurait immédiatement entrepris une déviation du lit de la rivière, aussitôt stoppée par la préfecture (à vérifier)


La Risle a un débit de 400 L à la seconde et s'écoule dans ce trou depuis 17 jours ce qui fait que la bétoire a englouti...
Bah nan je vais pas vous le dire, on se demande juste ce que nous avons vraiment sous nos pieds...